Table à manger bois

Attention, elle va vous mettre les mots à la bouche ! Tant de saveurs s’échappent de la table à manger qu’il serait déraisonnable de ne pas y prendre place. Des rires, des larmes, des silences embarrassants, des échanges d’amitié aux débats animés, la table de repas est le lieu de tous les rendez-vous, là où se conjuguent, à tous les temps, les sentiments humains. Qu’elle soit table à manger, table à dîner, table de salle, dans la salle à manger, le salon, la cuisine ou le séjour… peu importe le nom et l’espace réservé, la table se fait partage. Meuble qui rassemble, elle occupe une place essentielle dans la maisonnée et figure assurément dans le top trois des meubles dont on ne peut se passer. En quête d’un bien-être toujours optimisé, les designers se surpassent pour faire de votre intérieur un espace refuge, un lieu de vie paisible. Placée au cœur du foyer de vie, la table à manger en bois fait donc l’objet de toutes les attentions et les modèles abondent.

Parce qu’elle doit s’adapter à l’espace que vous lui réservez ou à votre déco et répondre à vos attentes et vos besoins, la table se dessine carrée, rectangulaire, ronde, fixe ou évolutive. A son aise en bois massif, elle s’habille aussi de marbre, de verre et de métal… Mais ne brûlons pas les étapes, approchez-vous et prenez l’assise qui vous sied le mieux car le repas risque de s’éterniser… il y tant d’histoires à conter sur la table à manger…

La table à manger : une entrée progressive dans les foyers

Ne faites pas l’amalgame… Si le concept de table existe depuis l’Antiquité, la table à manger sur laquelle se dresse un couvert et rassemble physiquement les personnes autour d’un plateau est, elle, plus récente : c’est au Moyen-Âge qu’elle puise ses origines.

Alors que les Grecs et les Romains dégustent, allongés, des mets déposés sur des tables basses et des guéridons, les sociétés du bas Moyen-Âge abandonnent cette position semi-couchée et délaissent ces meubles d’appoint pour prendre de la hauteur. Christianisme oblige ! Jugée peu décente, au regard des nombreuses représentations de la Cène qui représente le Christ et ses apôtres en position assise, cette posture tend à disparaître. L’assise devient la norme et les premières tables se dressent.

Table à manger Teck Richmond

Certes sommaires et occasionnelles, les premières tables se font nomades et finalement modulables ! Oubliez la cuisine ou la salle à manger, ces pièces dédiées n’existent pas en tant que telles. Dans les couches les plus modestes, les repas se prennent dans la salle commune, qui fait office de tout : on y dort, on y prépare les repas et on y mange. Les sociétés aristocratiques, quant à elles, possèdent une grande salle où s’organisent ponctuellement des festins ; toutefois, les deux repas journaliers se prennent généralement dans une petite salle privée comme la chambre. Qu’il s’agisse de maisons paysannes, de demeures seigneuriales ou de palais princiers, la table fixe n’existe pas et doit être dressée pour le repas. Elle est donc mobile et est constituée d’une planche de bois montée sur deux tréteaux. De rares tables aux pieds fixes auxquels sont attachés des bancs font progressivement leur apparition. Généralement longues et étroites, elles sont de forme rectangulaire même si des tables rondes sont également mentionnées dès le XVe siècle. Ronde ou rectangulaire, ces tables mobiles sont recouvertes, dans les foyers aisés, d’une grande nappe sur laquelle est ajoutée une nappe supplémentaire, appelée longière.

Ainsi dressée, la table du Moyen Âge invite la société à s’attabler, sur des assises encore rudimentaires. Meubles basiques, de conception ancestrale, les tabourets et les bancs au dossier modulable perdurent et constituent l’assise principale de tous les foyers. Meuble d’apparat, la chaise avec accoudoir, encore peu répandue, n’est utilisée que pour les personnes de rang élevé, installées à la table haute. Côté vaisselle et ustensiles, l’art de la table est encore inexistant. La table du Moyen Âge est encore dénudée et le repas se conçoit sous le signe du partage. Élément de prestige plus que d’usage, la vaisselle s’expose, quant à elle, dans les dressoirs, ancêtres du vaisselier.

La table à manger fixe est née

Les XVe et XVIe siècles marquent un tournant majeur dans l’évolution du mobilier et celle de la table. Profondément marquée par les délices de la Renaissance italienne, la France transforme peu à peu ses modes de vie, son habitat et le mobilier qui la compose. Ainsi la table, qui n’existait que sous forme volante, se sédentarise, évoluant dans un sens utilitaire... les tables fixes font leur apparition.

Les premiers modèles appelés tables en « As de coupe », plus connues sous le nom de table de réfectoire », sont de forme rectangulaire, dotées d’un plateau très simple reposant sur deux éléments de soutien en as de coupe que sépare une traverse située au-dessous du plateau. Fruit d’un travail de menuiserie, elles sont manufacturées principalement en noyer et chêne massif, plus ou moins sculptées. Des monastères au demeures bourgeoises de province en passant par les campagnes, la table de réfectoire est la plus répandue et utilisée dans les habitations du XVIe siècle. Parmi les premières tables fixes, il faut également mentionner la table à abattants. De conception anglaise, elle est, en quelque sorte, le précurseur de la table extensible et se caractérise par son plateau qui s’allonge grâce à des pieds mobiles à charnière. Une fois ouvert, il devient en général circulaire, ovale ou carré. C’est à la même époque, que les menuisiers français mettent au point un système de table à rallonges dotées d’un piétement fixe à colonnes classiques, et de rallonges qui s’abaissent, se glissent ou se replient sur le plateau doublant ainsi sa surface. Qu’elles soient à abattants ou à rallonges, ces tables ont l’avantage d’être faciles à caser et donc à déplacer à une époque où la salle à manger n’existe pas encore. Car jusqu’au début du XVIIIe siècle, c’est bien le repas qui crée l’espace et non le meuble qui s’invite dans une pièce dédiée. Ces premières tables fixes, majoritairement rondes ou rectangulaires, accueillent six à huit personnes et sont pour la plupart manufacturées en chêne, noyer ou acajou. Ces premiers modèles demeurent des références dont s’inspireront par la suite les ébénistes des XVIIIe et XIXe.

Table à manger Teck Element

À la même époque que l’apparition de la table fixe, le repas s’institutionnalise notamment sous l’influence de l’ouvrage d’Erasme : Civilitas morum puerilium publié en 1530. Écrit avec humour et sagesse, ce livre, au succès fulgurant, a pour objectif de porter à la connaissance des enfants « les règles de maintien et les leçons de conduite les plus usuelles ». Parmi celles-ci, figure la tenue à privilégier lorsque l’on est à table... » Et c’est ainsi que les manières s’invitent à la table des grands de ce monde et de la noblesse. Catherine de Médicis introduit la fourchette, la faïence fine et la verrerie, tandis que les bancs sont progressivement remplacés par des chaises individuelles. Les convives ne sont désormais plus spectateurs mais se font face. Ainsi libérés d’un emplacement conventionnel, le repas devient échange et partage.

Table fixe, assises personnalisées et couvertes individuels, l’heure du repas a sonné et revêt un nouveau sens qui ne cesse de se développer tout au long des XVIe et XVIIe siècles. Symbole des Temps modernes, le roi Soleil apporte un rayonnement décisif à la cuisine qu’il considère comme un moyen d’expression de sa puissance. La table « à la française » est née, se standardise devenant un modèle de renommée internationale. Outil de prestige et d’apparat, les festins et buffets fastueux organisés à la cour de Louis XIV et de Louis XV imposent encore l’usage de très grandes tables amovibles recouvertes de nappes somptueuses recevant des services du plus grand raffinement. Exception faite de ces repas royaux à l’envergure surdimensionnée, la grande majorité de la population a fait de la table fixe un meuble de chaque jour aux XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles.

Pièce à vivre à l’importance croissante, la table de repas est donc devenue un meuble à part entière et va faire l’objet d’un travail de menuiserie et d’ébénisterie de plus en plus soigné, adapté à la transformation progressive des demeures. En effet, le dernier quart du XVIIIe siècle voit apparaître des habitations dont la distribution des pièces répond davantage à la vie quotidienne des familles. Les salles se rapetissent et se resserrent autour de meubles fonctionnels, mais également décoratifs et précieux. L’espace de vie devient plus intime et accueillant, et la salle à manger compte désormais parmi les pièces du quotidien. Jusque-là secondaire, la table de repas occupe alors une place centrale dans ces demeures plus familiales et va connaître une progression exponentielle. 

La table à manger, expression de l’ébénisterie classique

Dès lors, la table à manger va suivre l’évolution des styles comme l’ensemble du mobilier. Le gout des meubles lourds, massifs et souvent austères cède donc la place au style classique qui modifie les tables en les rendant plus simples, plus élancées, fines et fuselées. Ainsi se succèdent les styles Louis XVI, Directoire et Empire qui proposent des tables de forme ronde, ovale et rectangulaire, manufacturées à partir d’une structure en bois massif et d’un plateau en placage de noyer, de chêne ou d’acajou. Grandes ou petites, leur diversité est le fruit du génie et de l’habileté des artisans qui sans altérer les proportions, les formes et la continuité du décor réussissent à insérer des allonges à glissière, extractibles sans oublier les modèles avec plateau rabattable toujours utilisés.

Ainsi, la table à manger se transforme en se dédoublant pratiquement de rectangulaire à ronde. Les piètements se terminent parfois par des sabots avec roulettes, souvent en bronze doré qui permettent de déplacer facilement la table d’un endroit à l’autre de la salle à manger. Les tables produites sous l’Empire, façonnées pour beaucoup en acajou et plaquage d’acajou, héritent du style néo-classique et se caractérisent par l’adjonction systématique de colonnes et colonnettes et de bandeaux ornés de motifs en bronze ciselés, parfois équipées d’un ou deux tiroirs.

La table de repas, pièce centrale de la salle à manger

L’Empire marque la fin d’une période faste de créations d’ébénisterie uniques, dictées par le style néo-classique. Les grands noms des ateliers parisiens disparaissent peu à peu, et avec eux, s’éteignent les grands travaux de ciselure sur cuivre, de marqueterie sur bois exotique ou encore d’incrustation sur écaille. S’ensuit alors une période de déclin de l’ébénisterie, confrontée, comme de nombreux corps de métier, à l’industrialisation naissante. Comme l’ensemble du mobilier produit de la Restauration à la fin du règne de Louis-Philippe, la table à manger est réduite à sa plus simple expression, privilégiant des formes sobres.

Qu’elles soient de forme ovale, ronde ou rectangulaire, la plupart s’allongent pour proposer parfois des plateaux de près de 5m de longueur. En merisier, hêtre, noyer ou châtaigner elles sont manufacturées, notamment en province, à partir d’essences de bois locales. Si l’acajou est toujours très prisé, les rallonges et les jeux de coulisseaux sont, quant à eux, travaillés en bois moins précieux. Les pieds sont généralement droits, fuselés ou à double balustres appelés pieds Jacob. L’apport de nouvelles techniques permet d’améliorer les systèmes de rallonges grâce notamment à des coulisseaux doublés de rivets métalliques qui assurent une plus grande stabilité à la table à manger déployée.

Table à manger Teck Designer

Cette période d’effacement artistique cède bientôt la place à un regain pour les meubles inspirés du passé. Les procédés industriels, fatals au style classique, s’efforcent de répondre à ce réveil du goût qui mêle les styles gothiques, Renaissance, Rococo et classique. Sous l’influence du Romantisme et de l’Historicisme, les intérieurs de la seconde moitié du XIXe siècle se drapent ainsi d’un style de meubles éclectiques, dit de style Henri II ou néo- Renaissance, qui consiste à se réapproprier les principes dont s’inspiraient leurs prédécesseurs.

L’accélération de l’industrialisation répond à ce regain du mobilier désormais fabriqué en masse afin de satisfaire les besoins d’une classe bourgeoise dont l’art de vivre se métamorphose.

Le mobilier de la salle à manger, souvent inspiré de la Renaissance, illustre parfaitement cette évolution et fait l’objet d’une commande de meubles globale incluant non seulement la table de repas, mais, aussi le buffet, la desserte ou l’enfilade, les chaises, sans oublier des éléments de décoration complémentaires tels que la glace. Comme tous les meubles de cette période, la table se décline dans tous les styles inspirés du passé. A cet éclectisme s’ajoutent des modèles de tables plus rigides et rectangulaires, parfois allégés et émoussés aux angles parfois munis d’une ligne dynamique qui annonce déjà le XXe siècle.

La table à manger, un meuble contemporain

Après environ un demi-siècle de restitution du passé, l’inspiration renaît dans les années 1890 avec l’Art Nouveau. Ce mouvement artistique, qui a su allier les procédés artisanaux et les techniques industrielles, propose des créations résolument nouvelles qui puisent leur inspiration dans la nature en mouvement.

Particulièrement ingénieux, créatifs et enthousiastes, ces designers de la Belle Époque officialisent le style moderne. Au cœur du foyer, la salle à manger, comme les autres pièces, connaît un engouement sans précédent et le mouvement Art Nouveau l’envisage dans un ensemble qui séduit le grand public. Pièce unique ou partie d’un ensemble, la table de repas Art Nouveau se distingue plus par l’ornementation de son piétement que par la forme de son plateau qui reste inchangée par rapport aux modèles précédents. Rond, rectangulaire ou ovale, il est posé sur des pieds ornés de motifs sculptés dans la masse qui célèbrent la faune et la flore. La table de salle à manger Art Nouveau apprécie les bois exotiques comme le palissandre, l’acajou, le chêne ou encore le bambou…

Qu’ils soient architectes, sculpteurs, verriers ou décorateurs, Émile Gallé, Louis Majorelle, Eugène Vallin... figurent parmi les artistes emblématiques de ce courant artistique résolument moderne et signeront des ensembles de salle à manger uniques.

Table à manger Teck Essential

Expression d’un engouement pour l’art de vivre, l’Art nouveau acte la naissance d’un style moderne dont le dénominateur commun est une ornementation excessive sous forme d’incrustation du bois et du métal. Reflet d’une société mondaine qui aime recevoir, le mouvement Art déco enracine, quelques années plus tard, le design moderniste et comble les amateurs de nouveauté.

La table de repas Art déco se décline dans toutes les formes et dessine des lignes symétriques, des formes droites, géométriques, et des angles cassés. Un large pied central est souvent privilégié. L’ensemble est particulièrement massif et, contrairement au style précédent, dépourvu d’ornementation. Si la décoration est allégée, le meuble affiche néanmoins une allure riche liée à l’usage de matériaux prestigieux et de bois exotiques tels que l’acajou, le palissandre qui s’allient aux dorures, au verre et au fer forgé.

Meuble haut de gamme, la table à manger Art déco séduit une clientèle à la recherche d’un art de vivre à la fois élégant, fonctionnel et confortable. Modèles iconiques de cette période, les tables de repas dessinées par Jacques Emile Rulhman, Jean Dunand ou encore Jean Pascaud illustrent parfaitement ces formes caractéristiques et constituent la pièce maîtresse d’un ensemble de mobilier destiné à salle à manger.

La table à manger, source d’inspiration des designers

Pourtant novatrices, les créations Art déco ne survivent pas à la Seconde guerre mondiale qui met au point de nouveaux matériaux et des technologies innovantes. Pionniers du design, les créateurs de la première moitié du XXe siècle sont relayés par une nouvelle génération de créateurs artistiques qui repensent le mobilier et conçoivent un design résolument contemporain qui va bousculer toutes les tendances.
L’inventivité des designers se déchaîne et des modèles de tables de repas atypiques se multiplient au cours des années 50, 60 et 70. En bois massif, en marbre, en Formica, en verre, en métal chromé ou en aluminium, elles osent toutes les associations de matériaux, se déclinent dans toutes les formes et se conjuguent à tous les styles.

Figure iconique du design de l’époque après-guerre, Charles Eames, auteur de la célèbre table basse qui porte son nom, imagine la table ronde Segmented en fonte d’aluminium et marbre de Carrare. Designer renommé, l’italien Louis Paolozzi dessine, quant à lui, un modèle rectangulaire en chêne reposant sur un piètement équerre en acajou, très apprécié aujourd’hui des amateurs du style Vintage. La table scandinave conçue par le Danois Poul Cadovius se distingue également par la chaleur de son plateau rond en palissandre massif posé sur un piètement tulipe en aluminium.

Particulièrement foisonnante, cette période du design contemporain a laissé des traces indélébiles et bon nombre de meubles signature de cette période continuent d’inspirer les créateurs d’aujourd’hui.

La table à manger, un meuble partage au cœur du foyer

Si la table de salle à manger a tardé à trouver sa place dans la maison, elle est devenue, au fil de l’histoire, un meuble indispensable à l’art de vivre des foyers. D’abord mise de côté car dépourvue de pièce dédiée, elle a su, finalement, s’imposer au cœur de la vie de famille. Prolongement de la cuisine, la salle à manger devient alors un espace de vie privilégié, rythmé par des repas quotidiens et les activités des parents comme des enfants. Un point de rencontre de chaque jour qui confère à la table de repas une importance de premier ordre.

Initialement fonctionnel, ce meuble, installé au centre du foyer de vie, a très vite fait l’objet d’une attention particulière, devenant un meuble déco par excellence. C’est pourquoi les ébénistes la conçoivent très tôt dans différentes formes pour qu’elle puisse s’adapter à la pièce comme au style d’intérieur. Traditionnellement installée au centre de la salle à manger, elle est cerclée de chaises ou de bancs et prolongée d’un buffet, d’un vaisselier, d’un bar ou d’une vitrine.

Table à manger Chêne Victoria

Destinée à rassembler pour partager, la table à manger s’est rapidement envisagée évolutive grâce à des systèmes de rallonges au mécanisme sans cesse optimisé pour accueillir facilement plus de personnes. Au quotidien ou lors de repas organisés, il y a toujours une bonne raison de s’attabler autour de ce meuble compagnon dont on ne saurait se passer.

Forte de ce constat, Planète Cocoon, professionnel du meuble depuis bientôt 14 ans, lui a toujours consacré une importance particulière avec le souci constant de répondre aux besoins de chacun. A vos côtés, nous vous proposons d’être le guide avisé de vos recherches afin que vous dénichiez le modèle qui vous correspond le mieux. Près de 300 tables à manger de style et de formes variées, façonnées à partir de matériaux de qualité vous attendent pour que vous fassiez de votre salle à manger un lieu de vie privilégié et de qualité.

Du bois et du métal pour tous les styles

Créatrice d’ambiance chaleureuse, Planète Cocoon a fait du bois massif sa préférence et l’adapte à tous les styles d’intérieur. Matériau dont la noblesse et la qualité ne sont plus à prouver, le bois saura réchauffer votre déco industrielle, apporter du charme à votre maison de campagne, renouer avec les années Vintage et enrichir votre univers ethnique en vous transportant vers de nouveaux horizons. C’est pourquoi notre enseigne s’est spécialisée dans les essences de bois haut de gamme afin d’apporter à votre table à manger une patine adaptée. Qu’ils soient produits en Inde, en Indonésie ou en Europe de l’Est, les bois sélectionnés par Planète Cocoon sont manufacturés avec soin par des artisans ébénistes soucieux de respecter un savoir-faire ancestral. Une connaissance pointue de chaque essence de bois leur permet d’associer avec pertinence le matériau au design retenu par nos équipes. Pièces uniques, les tables repas sont réalisées en palissandre, chêne, hévéa, acajou, mindy, acacia, pin, teck et manguier, sans oublier le bois recyclé, devenu l’une de nos priorités. De quoi répondre à toutes vos inspirations déco ainsi qu’à vos engagements écoresponsables.

S’il est une ambiance qui s’accommode parfaitement du bois massif, c’est bien l’esprit ethnique. Adepte des maisons coloniales, vous avez tapé à la bonne porte. Laissez faire le spécialiste qui vous propose près de 50 modèles de tables à manger pour compléter votre salle à manger aux accents exotiques. Pour une mise en ambiance immédiate, découvrez vite les collections Art déco manguier, Acacia Manau, Mindy Tali ou Hévéa Tanao… Leurs couleurs chaleureuses aux reflets cuivrés sont une ode à l’évasion, la promesse de repas placés sous le signe du dépaysement. Massives, elles proposent pour la plupart des lignes sobres et épurées qui exaltent la beauté naturelle du bois. Pour parfaire cette ambiance exotique, n’hésitez pas à placer votre table à manger sur un grand tapis en jonc de mer ou en sisal, sans oublier en guise de suspension, au-dessus de son plateau, un grand ventilateur doté de larges pales en osier.

Table à manger Mindy Bilbao

Indissociable du style industriel, le bois massif s’est combiné au métal pour vous concocter des tables de repas fidèles au mobilier des lofts new-yorkais. Comme vous, Planète Cocoon a succombé au charme de ces meubles d’atelier et leur réserve une place de choix avec près d’un quart de ses modèles. Manufacturées en bois et métal, ces tables de repas subliment la beauté de matériaux qui ont su préserver leur authenticité et leur aspect brut initial. Particulièrement ciblées pour prolonger cette atmosphère si singulière, les tables de la collection Manguier Fabrik, Chêne New-York ou Teck Designer, participeront à cette excursion outre-Atlantique au cœur des années 20. Dans votre cuisine ou votre salle à manger, posée sur un parquet vieilli ou un béton ciré, elle se sentira à son aise. Entourez-la sans hésiter de chaises en acier dépareillées, de tabourets ou de bancs en bois. Autour, privilégiez les meubles en bois brut et en métal mat de couleur foncée, voire noire, sans oublier quelques objets vintage, chinés dans les brocantes.

Fidèle compagnon des meubles de charme, le bois massif s’est invité dans les tables de repas chics et romantiques, inspirées des styles traditionnels. Une valeur sûre pour cette pièce maîtresse qui vous accompagne de longues années. Soucieuse de respecter et perdurer cette tendance intemporelle, Planète Cocoon a sélectionné pour vous un grand nombre de collections qui vous permettront d’habiller votre salle à manger d’une table au cachet d’antan. Inconditionnel de cette ambiance maison de famille où se dressent de grandes tablées pleines de charme et d’élégance, les table de repas Chêne Riviera, Acajou Florence, Pin Victoria, Teck Olympia ou Hévéa Romance feront votre bonheur.
En bois naturel, de couleur blanche ou bicolore, elle se glisseront avec naturel dans votre décor aux allures de maison de campagne, de cottage ou encore dans votre intérieur bord de mer. La finition antique proposée dans certaines de ces collections apporteront à votre table un effet vieilli irrésistible, parfait pour votre salle à manger à l’esprit Shabby Chic. Dressez votre couvert avec de la vaisselle de style anglais sans oublier d’habiller le plateau de votre buffet bas d’objets récupérés dans le grenier de vos grands parents, de bougies et d’un bouquet d’hortensias.

Si le bois massif s’exprime à merveille dans les tables de repas de style ethnique industriel ou romantique, il est également un incontournable des meubles aux accents modernes et contemporains. Soif d’authenticité et de zénitude ? Ressourcez-vous dans une salle à manger habillée d’un mobilier au design minimaliste aux lignes sobres, épurées et placez vos repas sous le signe de l’authenticité. Planète Cocoon vous accompagne dans cette quête du bien-être et vous propose d’aller à l’essentiel avec les tables de repas d’inspiration Scandinave et Vintage des collections Hévéa Fjord, Montréal, Broadway, Teck Phoenix, Taman ou encore Chêne Tibo. Pour dresser une jolie table d’inspiration scandinave, privilégiez une nappe ou des sets de table de couleurs claires comme le blanc et le beige sur lesquels vous placez des couverts et des assiettes foncées.

Table à manger Chêne Louise

La forme de la table : fixes et modulables

S’il est un meuble qui ne doit pas se choisir à la légère, c’est bien la table à manger. Pièce maitresse de la maison, elle est une compagne de chaque jour et les critères de sélection à prendre en compte sont nombreux. Car la table à manger s’envisage dans divers espaces de vie et doit être en mesure de répondre à vos habitudes quotidiennes.

Table de repas, plan de travail pour la cuisine, bureau improvisé, monopolisé pour les devoirs ou le télétravail, tapis de jeux, la table est une surface multimodale, plébiscitée par toute la famille

Parce qu’elle a considéré toutes les configurations d’usage et spatiales, Planète cocoon vous propose des modèles de taille et de formes variées.

Les tables rectangulaires

Le premier critère à prendre en considération est bien la taille de votre pièce et l’espace réellement disponible. Vous disposez de beaux volumes ? Privilégiez les plateaux fixes, rectangulaires ou ovales allant de 160 cm à 260 cm. Classiques et dotées d’un charme indémodable, les tables à manger rectangulaires seront parfaites pour vos grandes tablées familiales ou amicales et s’entourent aussi bien de chaises que de bancs.

Aujourd’hui encore très appréciées, elles constituent plus de la moitié de nos modèles. Pour installer confortablement vos invités, comptez 60 cm par assise s’il s’agit de chaises ou de bancs. Plus, si vous optez pour des fauteuils de repas avec accoudoirs. 

Avant de vous lancer un petit rappel des tailles de tables s’impose. Pour accueillir quatre personnes, un plateau de 120 cm sera parfait. Pour six convives, comptez 150 cm à 160 cm.  Envisagez un plateau de 180 à 220 cm pour accueillir huit personnes. A partir de 10 convives, misez sur un plateau de 240 à 260 cm.

Table à manger Acajou Sidney

Les tables rondes

Pour des espaces plus exigus, les tables rondes ou carrées seront plus adaptées. Amateurs de soirées conviviales et organisées en petit comité, un plateau rond sera parfaitement ciblé. Il facilite les échanges entre les personnes qui ne sont pas séparées par des angles. Une trentaine de modèles ont été sélectionnés par nos designers. Plus modernes et contemporaines que les tables rectangulaires, les plateaux ronds proposés par Planète Cocoon se déclinent dans une multitude de modèles en bois massif, bois recyclé, sans oublier le marbre de la collection Venise.

Source d’inspiration unique, la table à manger de forme ronde autorise plus de liberté dans un piétement souvent central, modelé dans des formes variées. A ce titre, les collections Teck Essential, Manguier Fabrik, Chêne New-York ou Pin Victoria sauront combler tous vos désirs. Petit récapitulatif sur le diamètre le plus approprié : pour six personnes, retenez un plateau de 120 cm. Si vous êtes huit, optez pour 150 cm et privilégiez 180 cm pour une table de dix.

Les tables carrées

Les tables de forme carrée seront elles aussi idéales pour vos petits espaces et vos repas en intimité. Faciles à déplacer, elles se glisseront aisément dans un coin de la pièce ou contre un mur lorsque vous ne l’utilisez pas pour un dîner. Alliés des petites surfaces et des premiers logements, les plateaux carrés sauront toutefois s’adapter à des tablées ponctuellement plus conséquentes grâce à des systèmes d’allonges rapides à installer. Conquis par les modèles carrés, mettez le cap sur les collections en bois d’Hévéa particulièrement fournies. Comme la table rectangulaire et la table ronde, la table de forme carrée vous s’envisage dans différentes tailles : que vous soyez quatre, six, huit, ou dix, comptez respectivement une largeur de 100, 120, 140 ou 160 cm.

Table à manger Teck Greenface

Table modulables

A l’heure d’une société en perpétuel mouvement, la table évolutive est la solution à tous vos déménagements. Salle à manger, grand séjour, cuisine ouverte… les configurations sont nombreuses et nécessitent une adaptation constante. Nul besoin de changer de table ! Optez pour un modèle à rallonges, il palliera le manque d’espace et vous permettra de disposer d’une table sur-mesure. Toujours d’actualité, les rallonges amovibles vous permettront d’atteindre de grandes surfaces pour des tablées conséquentes. Plus pratiques et faciles à installer, les rallonges intégrées type papillon, appelées encore portefeuille ou rabattables, se déploieront en un tournemain pour vos repas improvisés.

Table à manger Chêne Zeus

Disponible à toute heure, la table de cuisine est un compagnon de chaque jour. Impossible de se passer de ce meuble qui rassemble et invite au partage. Non la table de salle ne peut se réduire à l’heure des repas. Dans la cuisine, la salle à manger ou dans le séjour, elle occupe une place centrale et donne le tempo à la décoration de votre intérieur. Cerclée de chaises, de bancs, de tabourets ou de fauteuils, elle accueille, dans son prolongement, divers meubles de rangement pour organiser cet espace de vie central de la maison. Accordez-lui la suspension qu’elle mérite et mettez un coup de projecteur sur ce meuble star de la maison. Planète Cocoon vous accompagne, certaine de vous proposer le modèle dont vous avez rêvé.


Trier par (3519 produits)

Votre type de meuble

Votre matière

Plus d'infos

En promotion

Profondeur

0 cm - 242 cm

Hauteur

0 cm - 244 cm

Largeur

0 cm - 2222 cm

Prix

0 € - 5235 €
rating
Grand choix de meubles asiatiques
Planète Cocoon
évaluations clients
Excellence

Que se passe-t-il ensuite ?

Service client à l'écoute

Un employé de Planète Cocoon traitera votre commande et vous enverra une confirmation de commande, coordonnées et éventuelles instructions par email. Cela peut prendre quelques heures pendant les horaires d'ouverture du magasin. Par contre, vous avez un partenaire compétent en chair et en os..